« Mais c'est nouveau ! Je vois cher ami que vous portez, désormais, des rouflaquettes.
— Dans un sac à dos.
— Et alors ?
— Normalement, ça se porte sur le visage, au niveau des tempes.
— Ta, ta, ta ! N'écoutez pas les jaloux qui vous critiquent parce qu'ils n'ont pas d'aussi belles rouflaquettes que vous.
— Vous croyez que je peux continuer à les porter comme ça ?
— Totalement.
— Mais il faudrait que je trouve un sac plus grand, car là, voyez-vous, elles dépassent...
— Ne vous tracassez pas. Ça vous donne un style qui vous va très bien.
— Comme vous êtes gentil. Je vous dis bien merci pour tous vos conseils. Et je me permets de vous féliciter pour les belles et nombreuses moustaches que vous portez sur le visage.
— Avec plaisir, monsieur. »