Aimez-vous le jazz ?
Moi, dj’adore le jazz,
Tous les djeudis, dje jazze.
Vive le jazz,
Et le djembé aussi !
En tchador, en djupe ou en jean,
Comme on veut, on djoue du jazz.
Que tu t’appelles
Jerry, Jawâl
Jim, Jack ou John,
Gina, Jenny…
Djemilla, Julia…
Djacqueline ou Djean-Claude,
Le jazz est là,
Il est avec toi.
Il est djeune le jazz.
Les DJ en passent même le soir,
Quand les djolies djeunes filles
Aspirent à des caresses de djoues,
Sans tchatche.
Le jazz n’est pas un joker
Qu’on djoue
Pour briser le tchou-tchou
Des locos disco.
Le jazz est une chance,
Aussi beau qu’un morceau de banjo
Djoué par un gentleman solitaire,
Assommé par le gin et le manque de jobs.
Le jazz ne fait pas de grands dgestes,
Ne tolère pas d’être djoué « digest ».
Il djaillit, le jazz,
Et djongle avec mes phrases.
Le jazz djaillit
De la chaleur des complexes problèmes
Que les corps incarnent.
Le djeu du jazz est dandgereux.
Il déraisonne, le jazz,
Il s’amuse, il ruse,
Chuchote des notes,
Désorganise,
T’analyse et t’humanise.
Tu es la rose qu’il arrose.
Il djoue avec ton temps,
Djoue avec ta peau
Tendue dans le club,
Là où tu tiens la main
De cette fille aimée, Bridget.
Fly jazz !
Move jazz !
Djoie du jazz !
Djoue, jazz !
Les dieux du jazz sont avec toi,
Ils sont là,
Contre toi.
Djouent et composent
Enrichissent ton horizon,
Du trajet de mille jets !
Arc en ciel.
Musique, mosaïque.
Brésil, Amérique,
Europe et Afrique,
Asie, Pacifique.
Océan jazz,
Quasi magique,
Nous donne le chemin.
Djoue jazz !
Un jour j’irai,
Pour toi, jazz,
Djouer à N’Djamena,
Plus encore qu’à Djakarta.
Hop le jazz,
Jazze le Hop !
C’est des bulles qui pètent partout pour moi !
Ivresse des tympans,
Gonflés de sang.
Hard jazz,
Cool jazz.
Do the bop,
To the top.
Hard bop,
Cool hop…
Je m’apaise,
En parenthèse.
Et tourne ma vue
Vers l’homme qui vient d’entrer,
Elégant, rigide et ridicule,
A propos duquel
Un jazzman ami m’a dit :
« Le duc de Gaze
Possède un contrat de gazoduc
Glissé sous le coude
De son joueur d’ûd. »
Bizarre, comme image.
Mais je m’en fous.
On est djeudi,
Et moi,
Dje djoue du jazz.