Vous chantez en vous accompagnant d'une guitare folk.  Parfois, vous arrêtez de chanter tout en continuant à jouer de la guitare. À d'autres moments, c'est l'inverse, vous cessez de jouer de la guitare mais vous continuez de chanter. Et quand on ne vous entend ni chanter, ni jouer de la guitare, c'est que, la plupart du temps, vous n'êtes pas là. Vous tenez le manche de l'instrument de la main gauche et avez eu l'astucieuse idée d'utiliser votre main droite pour gratter les cordes. Cette manière de faire soulage énormément  la main gauche qui, sans cela, devrait se taper tout le boulot. Vous avez décidé de chanter avec votre bouche. Là aussi, je pense que votre main gauche vous remercie de nouveau pour le travail que vous lui évitez. La « caisse » de votre guitare repose sur votre cuisse droite... Qui est-ce qui vous dit merci, encore une fois ? Votre main gauche, évidemment. En observant attentivement votre guitare, on dénombre six cordes. Je parierai ma chemise à carreaux que vous en connaissez par cœur le nombre exact. De la part d'un artiste de votre niveau, cela ne surprend personne. Parfois, lorsque votre guitare est « désaccordée », comme vous dites dans votre jargon de « musicos »,  vous faites pivoter les « clés » situées sur la « tête » de l'instrument... non sans vérifier, au préalable, que des cordes sont bien accrochées à ces dites « clés », évitant ainsi une manoeuvre qui ne produirait aucun résultat. Au centre de la « caisse » de votre instrument, on remarque un gros trou rond. Mais vous ne vous affolez pas pour si peu. The show must go on !