Dites-moi, je vous trouve assez impertinent. Vous venez de vous adresser à moi en me traitant de gros bougnak. D'abord, ce n'est pas gentil pour les bougnaks, qui n'ont rien à voir avec cette affaire. Par ailleurs, je n'ai pas la peau verte et ne suis pas porteur d'une corne au milieu du front. Mon allure ne rappelle en rien celle du bougnak. Si vous m'agressez de nouveau, je n'hésiterai pas à vous sectionner en deux d'un coup de mandibule. Vous aurez l'air malin !